2e journée de la Supraligue de la Libabe : « Ce soir, nous avons été dominés »

Tels sont les propos de Marius Assoumou, capitaine de Relais Basketball au sortir de la défaite (71-49) face au leader Clash Time du championnat provincial de basketball de la Ligue de basketball de l’Estuaire (Libabe).

Le gymnase du lycée Léon Mba a refusé du monde le vendredi dernier lors de la dernière rencontre la seconde journée de la Supraligue, compétition de première division masculine. Et pour cause, le choc tant annoncé par la Libabe et attendu par les amoureux de la balle orange entre Relais Basketball conduit par l’emblématique Marius Assoumou et Clash Time du galactique Fabrice Nollet n’a réellement pas eu lieu malgré que le spectacle ait été au rendez-vous.

Le duel n’a tenu que sur le fil de la première mi-temps notamment le premier quart temps acquis aux forceps par les gars de l’Asecna avec deux points d’avance : 10 à 8. Dès le second quart temps et plus lisiblement en seconde mi-temps, les galactiques qui évoluaient sur leurs installations vont dérouler le jeu en exploitant les nombreuses maladresses et le jeu porté sur Kump. Ce qui va permettre à Fabrice, Edwin et compagnie de creuser l’écart dans les deux derniers quart temps 32-25, 49-38.

« L’adversaire a baissé les bras dans la deuxième partie de la la rencontre ce qui explique notre victoire », indiquera le coach Cervais Allogho. Une analyse renchérie par le leader de Relais BB. « Nous avons moins manqué de fraîcheur, mais surtout de lucidité, de la conservation de balle, de la lecture de jeu et le niveau d’expérience assez limitée des nôtres », ce qui a permis aux locataires des lieux de remporter la partie avec plus de 20 points.

Au-delà du score final 71 points à 49, « la rencontre fut belle techniquement car les deux écuries ont démontré qu’il y avait encore du basketball dans ce pays », a reconnu le technicien des galactiques Cervais Allogho. Pour leur part, les rouges et blancs ont dit tirer les leçons de cette défaite et repartent « travailler » car leur objectif « c’est qualification pour les finales ».

Toutefois une mention spéciale aux deux jeunes pépites du basketball national Emmanuel Kanga (7) de clash Time et Nel Biyogho (14) de Relais Basketball pour leurs implications dans la construction de jeu de leur équipe respective et ont su se distingués.


Commenter l'article