Handball : Y a-t-il une lueur d’espoir à la tenue de la Coupe du Gabon interclubs édition 2022 ?

Prévue pour la mi-décembre, la traditionnelle Coupe du Gabon a été annulée par son principal organisateur : la Fédération Gabonaise de Handball (Fégahand) pour manque de moyens financiers.

Annoncée depuis bien longtemps, l’édition 2022 subit les mêmes affres que les éditions précédentes ayant été annulées pour une raison quasi identique : absence de budget. Pourtant, le projet financier y relatif a été transmis à temps et dans les délais à la tutelle. De report en report, la question de la tenue ou pas de cette compétition a largement agrémenté les discussions des salons feutrés et places fortes du handball national.

Ainsi, le principal questionnement relatif à la résolution de l’épineux problème financier de la Coupe du Gabon interclubs, l’une des compétitions statutaires et souveraines en République gabonaise, a été perçu par plusieurs observateurs comme une farce de mauvais goût, sachant qu’elle a été rebaptisée du nom du chef de l’État, Ali Bongo.

Se voulant rassurante, la tutelle a par sa première autorité, dans les colonnes de notre confrère l’Union, dans sa livraison n° 14115 du jeudi 29 décembre 2022, donné les raisons de son « mutisme » qui a poussé « le bureau fédéral à opter pour l’annulation de cette compétition  ».

Franck Nguéma qui reconnait avoir reçu en novembre 2022 le projet de la Fegahand estimé à 59 millions, semble non seulement justifier, mais aussi rassurer ce que nous voulons qualifier de « retard » en ces termes : « Il se trouve qu’à la même période, il y avait les deux matchs amicaux des Panthères football à financer, la mise au vert de l’équipe nationale de taekwondo au Maroc et aux mondiaux de Guadalajara ; la Coupe d’Afrique des karatékas en Afrique du Sud, sans oublier le stage des cyclistes en Espagne. Il fallait trouver tout cet argent en si peu de temps pour certains dossiers parvenus à mon cabinet plusieurs mois à l’avance ».

Au dire du premier responsable de la tutelle et si l’on veut rester fidèle aux raisonnements du locataire d’Oloumi, le dossier estampillé « Trophées Ali Bongo Ondimba » du handball devrait en principe être traité dans le premier lot de 2023. Ceci, si et seulement si le membre du gouvernement reste fidèle à l’ordre des dossiers introduits à son cabinet de travail, en espérant cette fois-ci qu’il ait de la liquidité pour soutenir la tenue de la Coupe du Gabon.

À signaler que depuis 2018, cette compétition devenue un rendez-vous culte au Gabon, n’a plus été organisée par les autorités sportives à l’endroit de la jeunesse gabonaise.


Commenter l'article