Décès de la reine Elizabeth II : Condoléances de dirigeants de nombreux pays

Les condoléances affluent du monde entier après le décès de la souveraine britannique Elizabeth II, jeudi. La monarque qui a exercé le plus long règne au Royaume-Uni est décédée, jeudi, à l’âge de 96 ans, a annoncé le palais de Buckingham.

«  La reine est morte paisiblement cet après-midi à Balmoral », a déclaré le palais, ajoutant que son successeur, le roi Charles III et Camilla, la reine consort, « resteront à Balmoral ce soir et rentreront à Londres demain. »

Condoléances de l’ONU, l’OTAN, et l’Union européenne

Le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, s’est dit « profondément attristé » par le décès de Sa Majesté la reine Elizabeth II, ajoutant qu’elle était « admirée dans le monde entier pour son leadership et son dévouement. » « Elle était une bonne amie de l’ONU et une présence rassurante à travers des décennies de bouleversements », a tweeté Antonio Guterres. « On se souviendra longtemps de son implication sans faille et de son dévouement tout au long de sa vie », a-t-il ajouté.

Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a déclaré que la Reine Elizabeth II a été un exemple de « leadership et de service public désintéressés » pendant plus de 70 ans. « Je présente mes plus sincères condoléances à la famille royale, à nos alliés de l’OTAN, le Royaume-Uni et le Canada, et aux peuples du Commonwealth », a-t-il poursuivi.

Le président du Conseil européen, Charles Michel, a de son côté déclaré que ses pensées allaient « à la famille royale et à tous ceux qui pleurent la reine Elizabeth II au Royaume-Uni et dans le monde entier. » «  Autrefois appelée Elisabeth la résolue, elle n’a jamais manqué de nous montrer l’importance des valeurs pérennes dans un monde moderne par son service et son engagement  », a déclaré Charles Michel.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a déclaré avoir appris le décès de la reine avec une « profonde tristesse. » « Elle était le chef d’État ayant servi le plus longtemps et l’une des personnalités les plus respectées au monde », a-t-elle souligné dans une déclaration écrite, ajoutant : « Je présente mes sincères condoléances à la famille royale et au peuple britannique ».

Le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, a déclaré que le « règne remarquable » de la souveraine a été marqué par des événements clés des XXe et XXIe siècles. « L’UE rend hommage à sa contribution unique à la construction de la paix et de la réconciliation  », a déclaré Borrell sur Twitter. Et d’ajouter : « Alors que sa perte sera ressentie dans le monde entier, nos pensées les plus sincères vont à sa famille et au peuple du Royaume-Uni  ».

Une reine aux qualités humaines

Le Premier ministre australien, Anthony Albanese, a également présenté ses « plus sincères condoléances  », dans un communiqué. « Nous nous souvenons en particulier de la compassion et de la gentillesse personnelle qu’elle a témoignées aux Australiens affligés par la tragédie et le désastre », indique le communiqué. « À travers tout cela, elle était une monarque qui laissait transparaître son humanité, accomplissant son devoir avec fidélité, intégrité et humour », ajoute le texte.

Sur Twitter, le président français Emmanuel Macron a déclaré : « Sa Majesté la reine Elizabeth II a incarné la continuité et l’unité de la nation britannique pendant plus de 70 ans ». «  Je me souviens d’elle comme d’une amie de la France, une reine au grand cœur qui a marqué son pays et son siècle  », a-t-il ajouté.

Le chancelier allemand Olaf Scholz a déclaré que sa nation pleurait le décès de la reine Elizabeth II. « Elle était un modèle et une inspiration pour des millions de personnes, y compris ici en Allemagne  », a-t-il déclaré, ajoutant : «  Son engagement en faveur de la réconciliation germano-britannique après les horreurs de la Seconde Guerre mondiale restera inoubliable. Elle nous manquera, notamment en raison de son merveilleux humour. »

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a présenté ses «  sincères condoléances » à la famille royale, à l’ensemble du Royaume-Uni et au Commonwealth britannique pour cette « perte irremplaçable. » « Nos pensées et nos prières sont avec vous  », a-t-il déclaré sur Twitter.

La première ministre suédoise, Magdalena Andersson, a également exprimé ses condoléances après avoir appris le décès de la monarque au long règne. Andersson a déclaré, lors d’une conférence de presse, que son décès était l’occasion de prendre « un moment de réflexion ».« Je pense que nous avons tous traversé des événements marquants dans le monde, mais il y en a peu qui en ont traversé autant que la reine Elizabeth  », a-t-elle déclaré.

La fin d’une époque

Le président israélien Isaac Herzog a déclaré que la mort d’Elizabeth marquait la « fin d’une époque  ». « Avec le peuple israélien, je pleure sa perte et j’adresse mes plus sincères condoléances au peuple britannique et à toutes les nations du Commonwealth, qui ont perdu leur matriarche  », a déclaré Herzog.

Le président égyptien Abdelfattah Al-Sisi a également présenté ses condoléances au peuple britannique et à son gouvernement. « Je suis totalement confiant que le roi Charles III saura combler le vide laissé par le départ de la reine Elizabeth II », a tweeté Al-Sisi.

Le Premier ministre pakistanais Shehbaz Sharif s’est de son côté dit «  profondément affligé  » par le décès de la reine Elizabeth II. « Le Pakistan se joint au Royaume-Uni et aux autres nations du Commonwealth pour pleurer sa mort. Mes sincères condoléances à la famille royale, au peuple et au gouvernement du Royaume-Uni », a-t-il écrit sur Twitter.


Commenter l'article