Ligue de football de l’Estuaire : le congrès adopte les nouveaux textes et la commission électorale

Réunis en session extraordinaire le week-end dernier, les délégués ont validé les nouveaux textes et ont élu les membres de la commission électorale de la Ligue de football de l’Estuaire.

Les travaux du congrès extraordinaire d’Okala se sont bel et bien tenus le samedi 14 janvier 2023. Après un débat houleux sur la vérification et la conformité des délégués, les travaux pouvaient commencer.

Dans un premier temps, il était question pour les congressistes d’amender ou pas les nouvelles propositions de textes reçus, il y a 14 jours du bureau de normalisation. Ainsi, les statuts notamment dans ses aspects électoraux et le code électoral ont été adoptés par les quinze délégués provinciaux autorisés sur 25 devant le comité de gestion provisoire de Ligue de football de l’Estuaire (LFE).

Enfin en seconde heure, le congrès a élu la commission électorale chargée d’organiser le renouvellement du comité exécutif de la Ligue de football de l’Estuaire. Une commission essentiellement composée d’hommes au nombre de trois. Il s’agit entre autres de Djenon Faustin Akouna, le président, qui est accompagné de Ferry W Mve Nguema son vice-président et d’Ibrahim Maik Jeffray Kassangoyele, rapporteur général. Tous sortant du corps judiciaire du Gabon.

Pour les élus, il revient de tout faire « pour n’est plus tomber dans les travers de la précédente élection (….). La commission va prendre le temps de scruter les statuts et le code électoral et naturellement dans les prochains jours, nous communiquerons sur le chronogramme électif », a indiqué le président fraichement élu.

Avant de garantir les congressistes et l’opinion publique du respect des textes : « la transparence sera à cœur cette compétition. Nous garantissons que rien que le code électoral sera notre bréviaire ».

Pour la fédération gabonaise de football (Fegafoot), organe de tutelle, représentée par son membre du comité exécutif, Henry Minko, « les travaux se seront déroulés dans un grand fair-play même si les débats ont été houleux. Et c’est normal, vu qu’il était question de statuts, un pan sensible d’une organisation. Mais on retient que les travaux ont respecté tous les éléments statutaires ».


Commenter l'article