12e congrès du PDG : Un sentiment d’inachevé au goût amère, notre perspective commune compromise

L’intellectuel devrait pouvoir reconnaître des manquements, insuffisances, retards, surtout lorsqu’ils sont avérés , palpables et fondés.

Si le projet politique de développement pour notre pays intéresse et rassemble le plus grand nombre, le regret de constater quelle manque d’efficacité sur le terrain est remarquable de jours en jours mais également, elle semble traduire un caractère d’impuissance des pouvoir public à réaliser tout projet issus de son plan d’actions. À qui incombera la faute, sur qui devrions nous tous inculquer le tord de n’avoir pas été à la hauteur des attentes de tout un peuple ! 

Nous avons le sentiment qu’il y a de ces compatriotes, ayant pour objectif principal d’enfoncer davantage le Président de la République, de nuire tout projet bénéfique pour le quotidien des gabonais. À ceux-là, Chers compatriotes je vous invite au moins à faire semblant en vous mettant au travail, à mettre en avant votre esprit patriotique au détriment de certains appétits avides de partage. 

Néanmoins, à l’honneur, Il y en a qui travaillent mais qui malheureusement ne sont pas récompensés à juste titre au détriment des personnes handicapées politiquement et professionnellement qui brillent par leur incompétence caractérisé ayant à leur actif, des postes de mérites et qui promettent certains privilèges à des amis, des frères , des petites pour au final aucun résultat. 

En 2023, c’est une année toute particulière, principalement celle des élections présidentielles dans notre pays, et nous constatons une atmosphère sociopolitique qui ne rassure en rien d’une certaine satisfaction des populations auprès des pouvoirs publics.

Posons dès maintenant les bonnes questions, que faisons nous à quelques mois de la présidentielle ???

Camarade M’boumba Christ Dexter 


Commenter l'article